Font Size

SCREEN

Cpanel

Articles Les murs peints L'art urbain.

velo_marqueur vive_lart_urbain vache-paris

L'art urbain.

L'art urbain, le street art ou l'art de rue, ces différentes appellations nomment
un
nouveau mouvement artistique contemporain.
On en parle de plus en plus, il s'expose dans les galeries d'art, est le sujet de nombreux livres et de thèses.
Bref : c'est une activité illégale mais reconnue comme un art.

Il y a comme un dilemme là vous ne trouvez pas ?

- Juin 2014 : C215 débarque en Normandie.

YAK 1592ab

YAK 1631ab

 

YAK 1535ab

 

A Fécamp plus précisément au Palais de la Bénédictine à l’occasion d’une exposition personnelle intitulée « Douce France » du 14 juin au 28 septembre 2014.

Pour mettre rendu plusieurs fois à Vitry sur les traces de C215 et avoir eu le plaisir de l’accompagner lors de son passage au Havre en septembre dernier, je n’avais vu de son travail que ses interventions sur mur.

Lire la suite : - Juin 2014 : C215 débarque en Normandie.

- C215 Dossier de presse

 

 

 c215-cg

Djibril Cissé

 

C215

« Douce France »

14 juin – 28 septembre 2014

 

 

 

Le Palais Bénédictine met à l’honneur l’artiste pochoiriste Christian Guemy, plus connu sous le nom de C215, l’un des artistes incontournables de la scène street art internationale, à l’occasion d’une exposition personnelle intitulée « Douce France ».

« Douce France » accueille essentiellement une série d’objets revisités par l’artiste au moyen de pochoir, technique communément utilisée dans le graffiti, laquelle consiste à découper une plaque permettant de peindre la forme évidée à l’aide d’une bombe aérosol.

Le titre a pour vocation de stimuler l’imaginaire collectif, non sans un certain sens de

l’autodérision. La politique, la littérature, la musique, le sport, le cinéma, l’architecture, les sciences et la culture populaire en général, ainsi que des symboles du XXème siècle français sont évoqués à travers des icônes populaires, lesquelles forment, pour l’artiste, des exemples notables de ce qu’il considère comme l’identité française.
La forme et le fond tendent ainsi à se confondre, puisque l’artiste a choisi des supports originaux pour évoquer les grands mythes identitaires français du XXe siècle : mur en béton pour Auguste Perret, tableau d‘école pour Jean Zay, table des éléments pour Pierre et Marie Curie, porte arrière d’un camion pour Coluche, cabine téléphonique pour Claude François, une pissotière pour Duchamp, ciré jaune pour Renaud, poste radio pour de Gaulle.

Les sujets et les objets choisis coïncident et l’interaction de l’oeuvre peinte et du support qui lui est destiné apporte un second niveau d’interprétation pour chacune des oeuvres présentées.

Derrière la dérision de façade se cache néanmoins une certaine volonté idéologique. En effet

l’artiste choisit de façon subjective des symboles parfois éloquents, d’autres fois dérisoires ou

ridicules, et les plaçant au même plan, il tente de s’attaquer à l’un des travers actuels de la société française : à l’heure de la globalisation, les tentatives de repli identitaire sont nombreuses.

A l’heure où les notions de Made in France reviennent fortement dans les médias et les discours politiques, l’artiste choisit de déjouer les codes habituels, de renverser certaines idées reçues en réalisant une exposition subjective, partiale et volontiers provocatrice. Interpréter l’histoire culturelle de la France contemporaine en quelques oeuvres et installations est un projet inhabituel et ambitieux pour l’artiste, qui tente de restituer sa vision de l’identité française tout en rendant hommage aux symboles populaires de son enfance.

0

 

Georges Brassens,

Une continuité à Paris

La Galerie Itinérrance, spécialisée en street art, existe dans le 13e arrondissement depuis 2004. A deux pas de la grande bibliothèque des Frigos, elle s’insère dans un tissu urbain en pleine expansion économique et culturelle. L’exposition y aura lieu du 20 juin au 5 juillet 2014.

C215 présentera un bon nombre de ses fameuses boites postales toujours sur le thème de « Douce France ».

Et pour conclure, la sortie d'un ouvrage ainsi qu'un CD

L’exposition est accompagnée de la parution d’un livre éponyme aux éditions Critères, lequel

rassemble les portraits d’une cinquantaine de figures populaires, sorte de Panthéon improbable et provocateur, lequel porte le titre étonnant de : “Douce France, d’Emile Zola à Brigitte Lahaie” mais également d'un CD.

Portrait de Georges Braque, 2013, pochoir aérosols

Christian Guemy alias C215

Christian Guémy est né en 1973 en banlieue parisienne. Il a une formation d’historien qui le

prédispose à cette exposition. C’est en 1998 qu’il obtient son premier master en Architecture à

Tours, puis la même année il étudie l’allemand et l’Histoire, et obtient un deuxième master

d’Histoire de l’art à la Sorbonne. De 2002 à 2004, il passe son troisième master en économie

internationale. Il s'essaie à plusieurs métiers (responsable dans une entreprise de tissus

d’ameublement haut de gamme ou dans le marché de l’import-export), avant de se consacrer

uniquement à son art.

Très actif dans le milieu des arts urbains, son parcours personnel de pochoiriste lui permit

d’acquérir rapidement une reconnaissance internationale, notamment depuis son invitation par le célèbre Banksy au Cans Festival de Londres en 2008, qui lui permit à son tour une reconnaissance internationale.

Il expose dans de nombreuses galeries dans le monde, à Los Angeles par exemple, ses oeuvres se trouvent également dans les collections publiques du musée de la Poste, ou il exposa en 2012, mais aussi au musée de la gravure de Louvain, en Belgique, ou au musée Pera à Istanbul. Il collabore régulièrement à la mise en place de programmes de fresques en milieu urbain, à Vitry, ville de résidence mais aussi à Ivry sur seine, ou dans le 13eme arrondissement de Paris.

Plus jeune artiste parmi les cent artistes français les plus cotés en 2013, un timbre-poste lui est

consacré en 2014, et le Musée des Arts et Métiers, à Paris, lui réserve une exposition individuelle au premier trimestre 2015.

 

Christiane-Taubira-

Taubira ,2013,

Mon travail dans la rue et le travail en galerie, ou par commande, est complètement différent.

Quand je suis dans la rue je parle avec les gens, je laisse mon empreinte. La rue possède une forme rare de poésie qui me permet de me sentir libre et quand j’y travaille, je suis impulsif et plus inspiré.

L’art créé pour une galerie est commercial, hors contexte, on saute certaines étapes et notre

intention est de gagner de l’argent. De plus, les oeuvres que je laisse dans la rue, seront à un

moment où un autre, altérées, changées et seront plus les mêmes. Je les laisse derrière moi, je perds leur contrôle et les abandonne à leur gré. C’est pour cela que l’on nomme street art : ils ne m’appartiennent plus. D’autres vont dessiner ou écrire dessus et l’oeuvre devient incorporée dans une autre, plus grande, et je ne suis plus son créateur (…)

Parfois il y a un lien entre le sujet et l’endroit que je choisis. La plupart du temps ce sont les lieux que j’ai déjà visité, où j’ai emmené mes pochoirs, mes amis, mes iconographes et souvent il y a un lien fort entre ce que je choisis de peindre et le lieu. J’aime déambuler à la recherche de l’endroit idéal. Je regarde autour pour voir s’il est possible de composer un ‘tableau’, l’idée est de faire en sorte que l’élégance du dessin corresponde à son cadre parfait. Comme les reproductions de pochoirs de Caravaggio que j’ai fait à Naples et Rome, ils sont absolument contextuels. Cependant ce qui est intéressant c’est que l’endroit n’est pas toujours parfait pour l’image et vice versa. Une de mes intentions est d’amener les gens qui n’ont jamais été en contact avec le street art, de les rapprocher et les stimuler (…) »


Extrait du livre « A Stencil Master ». Editions Castelvecchi. Avril 2013

Le 5 février 2013, à 8h59, Shepard Fairey, alias OBEY a écrit :

« L’art de C215 capture une lumière, une profondeur et une humanité qui est difficile et rare avec la technique du pochoir, son matériau de prédilection. Les pochoirs ont tendance à aplatir les images en les rendant statiques, mais C215 a développé un style d’illustration et de pochoir qui donne une illumination impressionnante au caractère de son sujet. Malgré une technique méticuleusement raffinée, l’oeuvre de C215 surpasse les conventions et réussit à pénétrer le noyau de compassion et de croyance en l’esprit humain. Rencontrer les oeuvres de C215 dans la rue me rend toujours heureux. »

Jef Aérosol

« Quand j’ai rencontré Christian la première fois en 2005, il écrivait de la poésie et n’avait toujours pas coupé un seul pochoir. Aujourd'hui il est le plus grand dans l'incarnation de ce qui est appelé « street stencil ». Chaque nouvelle oeuvre de C215 est provocatrice et inspire le respect. Son style est reconnaissable entre mille. Aucun autre artiste n’a réussi à créer un mariage aussi efficace entre la technique, la sensibilité, le sens du contexte, l’originalité et l’inspiration. Depuis des années il voyage beaucoup, laissant sa trace inlassablement sur les murs des villes, avec un mélange de détermination et de fragilité qui est la force de son travail. Ses images sont la vie. Ceux qui ont attiré l’attention de C215 savent qu’au fond de son regard rayonne la même énergie qui nous frappe dans ses oeuvres. Je suis fier d’être son ami. »

 

Publications

C215, Un maître du pochoir, la collection Opus Délits, 2014

C215, A stencil Master. Sabina De Gregori, Castelvecchi, Rome, 2013

C215. Pyramyd Ed, Paris, 2012

C215 Community Service. Critères Éditions, Grenoble, 2010

C215. Patrick Le Fur, Critères Éditions, Grenoble, 2009

Vitry ville street art. Critères éditions, Grenoble, 2013

Au-delà du Street art. Critères éditions, Grenoble, 2013

Vitry vit le street art. Critères éditions, Grenoble, 2011

Paris de la rue à la galerie. Pyramyd Ed, Paris, 2011

Walls and frames. Gestalten, Berlin, 2011

Trespass. Taschen, Paris, 2010

Street Artist Guide. Graffito Publishing, London, 2009

Paris Street Art. Prestel Verlag, Paris, 2008

Stencil History X. Samantha Longhi, Editions C215, 2007

 

- Whoopee Street art 2012, l'exposition évolue.


YAK_5974ab

 

YAK_5971


Au Satellite Brindeau, comme prévu, l’exposition Whoopee Street art  inaugurée le 25 mai dernier évolue.

Pour fêter l’arrivée des nouvelles pièces une petite soirée festive a été organisée le mercredi 4 juillet.

(Lire la suite)

Lire la suite : - Whoopee Street art 2012, l'exposition évolue.

- C 215 au Havre ce vendredi 27 septembre.

YAK 8779ab

C 215 était au Havre vendredi 27 septembre afin de préparer son exposition au palais de la Bénédictine de Fécamp en juin.

IMG 2206ab

Après avoir laissé deux œuvres à la galerie Hamon qui collabore avec l’artiste pour cette exposition ...

c215-1 

 

 

 

c215-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ... C 215 nous a laissé en ville basse un avant-gout de ce que allons pouvoir découvrir à la Bénédictine.

 

YAK 8773ab

 

 

 

 

 

 

 

 

 

YAK 8782ab

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

YAK 8796ab

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

YAK 8799ab

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne nous reste plus qu’à patienter jusqu’en juin. Mais peut être aurions-nous le plaisir de voir apparaitre d’autres de ses pochoirs sur nos murs d’ici là.

C 215 sur le site Fat Cap.
C 215 sur Facebook

Mr Yak
Le Havre, le 29/09/2013.

 

 

- Sauvons la Jarry II.

 

YAK_9281

YAK_9051

 
 YAK_9016


(Lire la suite)

YAK_9226

Construit dans les années 30 à Vincennes, l'ancien complexe industriel "La Jarry" devenu par la suite un espace artistique unique en son genre est menacé de destruction.

Lire la suite : - Sauvons la Jarry II.

Derniers commentaires

  • http://simondaol665
    Tгuly no matter if ѕomeone doesn't be aware of afteг that its ᥙp tο оther viewers that thᥱy wilⅼ help ...

    Lire la suite...

     
  • Veta
    There is obviously a clearance section which offers many items for cheaper prices. The Games of Summer ...

    Lire la suite...

Vous êtes ici : Accueil Les Murs Peints L'art urbain.