Font Size

SCREEN

Cpanel

Articles Le Havre de Graffs

- Interview de Cyrille Plate, plasticien.

cyrille_plate_try_box1

Le 14 avril 2009, pour m'accorder cette interview Cyrille Plate, plasticien Havrais m'a gentiment reçu dans sa maison-atelier.

Cyrille Plate bonjour,

Né à St Adresse en 1965, vous habitez au Havre, vous êtes donc un artiste bien d'cheu nous, qu'est ce qui vous rattache à notre région ?
Mes attaches, ma famille, mon travail, mais je n'aurais pas peur de m'expatrier, j'ai vécu un an aux Etats-Unis et quelques temps en Grande Bretagne, le changement ne me fait pas peur.

Vous êtes autodidacte, à 33 ans qu'est ce qui vous a poussé à tout laisser tomber et à vous diriger vers le monde artistique ?
J'ai travaillé 10 ans dans la pétrochimie et sincèrement je n'y étais pas dans mon élément, c'était incompatible avec ma volonté d'indépendance, j'aime avancer comme je l'entends. Alors j'ai tout plaqué et je m'en porte très bien.

Vous êtes sculpteur, plasticien, vous travaillez avec des matériaux de récupération, vous êtes un artiste du « développement durable » comment vous définissez vous ?
Je ne me considère pas comme un sculpteur, je suis plutôt un touche à tout ou alors un sculpteur par assemblage, toujours en quête de nouvelles créations pourvu qu'elles déroutent un peu.
Concernant "l'artiste du renouvellement durable" la question j'y aurais répondu sans problème au début (de ma carrière) car je le mettais souvent en avant pour expliquer ma démarche. Je participais à ma façon au nettoyage de la plage etc..
Ce discours pour moi est un peu dépassé et à mon goût un brin commercial.

Vos premières créations étaient en bois flotté, utilisez vous d'autres matières ?
J'ai arrêté le bois flotté, arrêté de décliner Jules et sa famille pour glisser lentement vers les robots, tout d'abord colorés, faits à partir de fûts récupérés afin de jouer avec les couleurs et les logos. Ensuite j'ai opté pour l'aluminium brut une matière plus souple, monochrome. Je représente toujours mes robots dans la même position au garde à vous comme s'ils étaient dans la vitrine d'un magasin de jouets. Le robot alu a évolué aussi de son côté, les derniers ont des membres plus fins et commencent à avoir certaines parties colorées.

Ou allez vous chercher vos matériaux ? Avez-vous des lieux de prédilection ?
Au début la plage et tout particulièrement tout au bout du « bout de monde » c'est là que tout a commencé.
C'est là que j'ai ramassé ma première pièce, de là que je ramenais les bouts de verres colorés et les éléments qui me servaient pour les luminaires que je fabriquais à l'époque. Et c'est là qu'est né Jules « l'évadé du bout du monde » et sa famille.
Maintenant j'ai moins le temps pour aller chercher sur le terrain, pour ma série de panneaux de signalisation par exemple pour faire fabriquer mes pochoirs je capture d'abord les images sur le net, j'y achète d'ailleurs aussi les aspirateurs pour mes « try box ». Seuls les panneaux sont de la récup qui après un traitement au pistolet thermique et à la ponceuse font d'excellents supports.

Est-ce l'objet trouvé qui vous inspire ou partez vous en quête avec une idée bien précise des éléments que vous allez chercher ?
Haha ! (Rires) Les deux mon Colonel ! Et c'est vraiment ça. Cela dépend du moment, de ce que je suis en train de créer.
Je travaille toujours sur deux ou trois projets en même temps en parallèle d'un thème principal je crée aussi ce que j'appelle des œuvres « déco », par exemple une énorme brosse à dents aux poils éclairants ou ma série de panneaux lumineux pour lesquels je suis parti de l'idée du pixel géant afin de faire apparaître sur l'un un cœur sur l'autre un space-invader. Tout cela demande beaucoup de matériaux et d'objets.

Vous êtes donc très éclectique dans le choix de vos matériaux, pourtant il y en a-t-il un qui a votre préférence ?
Je n'ai absolument aucun matériaux de prédilection mais j'ai une particularité, depuis le début je ne soude pas, j'ai peur de rentrer dans la facilité. J'utilise le rivetage, j'adore me compliquer la vie à chercher à assembler des matériaux complètement différents, à en découvrir d'autres, les maîtriser. Je me lance des challenges d'assemblages et mes techniques évoluent petit à petit, j'ai ainsi développé une bonne technique de collage.

Sur quoi travaillez vous en ce moment ?
Toujours sur plusieurs projets en même temps, par exemple mes « try box » se sont des vitrines d'expositions d'appareils ménagers surtout des aspirateurs des années 50/60. Je les représente comme ces jouets bruyants à piles ou un trou au milieu de l'emballage permet de les tester. De fait mes présentation fonctionnent et vous pouvez les démarrer via le fameux trou de mes « try box »
J'ai aussi une série « vitrine en cours » qui sont des mannequins motorisés, clin d'œil inspiré par les dames en vitrines du quartier chaud d'Amsterdam.
Côté déco je travaille actuellement sur une série de panneaux de signalisation détournés dans un pur style « pop art » je peux être considéré comme un fan d'Andy Warhol.

Justement à quelle mouvance vous rattachez vous, qui sont vos maîtres ?
Je ne me rattache à aucune mouvance mais comme je vous disais j'aime beaucoup Warhol et donc on peux considérer que je suis proche de la mouvance « pop art »
Je ressens les influences de certains artistes et cela se répercute peut être inconsciemment sur mon travail mais je fonctionne principalement à l‘instinct.

Comment fonctionnez vous, qu'est ce qui vous guide dans le choix des titres de vos oeuvres ?
Je réfléchis beaucoup à mes créations, même la nuit et ainsi mes objets évoluent. Sur l'idée de départ de la fabrication d'une liseuse je suis arrivé à créer un siége symbole des interdits. L'objet utilitaire devient petit à petit contestataire.
Cela ne se voit pas mais je suis un perfectionniste et je peux tout démonter pour un détail qui ne me va pas.
Il me faut du changement mais quand j'ai fait le tour d'une thématique, je ne m'arrête pas de façon brutale, je passe doucement à autre chose par contre quand j'abandonne une pièce je n'y reviens pas.
Je trouve les titres de mes œuvres seulement à la fin quand j'ai réussi à faire la synthèse des émotions qui m'ont accompagné pendant toute la création.

Vos robots semblent tout droit sortis d'un film de SF des années 60, avez-vous un faible pour cette époque ?
Un faible pour les films et les jouets en tôles peintes de cette époque ou le robot était le symbole du jouet, le vintage de mes robots vient bien sur de là.

Etes vous un fan de SF ?
La SF permet de voyager dans l'imaginaire, j'aime aussi le côté visionnaire et prophétique de certains auteurs.

Jules et sa famille ont un petit côté BD, lisez vous de la bande dessinée et quels sont vos auteurs préférés ?
C'est vrai que ces personnages en bois flottés ont un petit côté BD, cette série de 15 sculptures a connu une évolution et des techniques différentes pendant les différentes phases de son élaboration. Je n'ai par contre pas d'auteur de référence à vous citer.

Et qu'est ce que ça écoute comme musique un papa de robots ?
Eclectique comme mon travail, en ce moment nous écoutons Gainsbourg mais j'écoute Massive Attack, Bashung (le dernier), Daniel Darc, mais c'est juste une période, je ne sais pas ce que je vais décider d'écouter demain.

Que pensez vous de l'art urbain, du graff, du pochoir et du détournement d'affiche, seriez vous tenté par des expositions sauvages ?
Le côté éphémère des œuvres ne me gène pas, travailler dans la rue pourquoi pas ? Si je rencontre les bonnes personnes et que le courant passe j'aimerais essayer et investir un lieu l'espace d'une nuit. Je suis très sensible aux rencontres.
Et je suis urbain dans l'âme. C'est mon travail du moment, ce que j'apprécie particulièrement c'est le graphisme et le côté très travaillé, très net des panneaux de signalisations urbaine, je me les approprie et y apporte ma fantaisie, je réalise aussi des collages sur grands formats de mes pictogrammes avec des déclinaisons de couleurs à la Pop Art ou j'affiche clairement mes influences.

Si ce n'est pas (trop) indiscret, c'est rentable d'être plasticien ?
Si j'étais seul oui, je pourrais en vivre. Je ne suis pas un effréné de la consommation mais j'ai une famille de trois enfants, j'ai la chance que mon épouse qui travaille accepte certaines privations pour me permettre de diviser mon temps entre mes créations et mon travail d'interventions artistiques en milieu scolaire.
C'est sans doute un défaut mais je ne cherche pas le profit, le bois flotté plaisait bien mais j'ai arrête complètement et je ne compte pas y revenir pour l'instant quoique 8 ans après on m'en réclame encore.

Et pour demain quels sont vos projets ?
Continuer mes créations et ce n'est pas trop mon truc mais le Havre étant un peu frileux, j'essaye maintenant de me faire représenter, mon book est parti à Cleveland aux USA ou une personne doit me représenter et localement « Mecenart » doit promouvoir mon travail. J'ai aussi en projet une expo dans une galerie à Deauville.

Cyrille Plate merci,

Merci de m'avoir si gentiment ouvert la porte de chez vous, merci d'avoir répondu à mes questions, merci de réussir à nous faire rouvrir nos yeux d'enfants, continuez longtemps à nous étonner et à nous provoquer avec vos créations.


Propos recueillis par Mr Yak.
Le Havre le 14 avril 2009.


A voir : la mini galerie de Cyrille Plate ou le site officiel: http://www.artmajeur.com/robot6

cyrille_plate_vitrine_en_cours

cyrille_plate

cyrille_plate_panneaux

cyrille_plate_try_box1


Share

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

 
Anemonalove
0 #1 Anemonalove 07-07-2017 22:34
Hi fellas! Who wants to chat with me? I have profile at HotBabesCams.com,
we can chat, you can watch me live for free, my nickname
is Anemonalove , here is my photo:

Citer | Signaler à l’administrateur
 

Derniers commentaires

  • viagra-online
    can you take viagra with flecainide generic-viagra: http://www.aviagrant.com/ viagra for sale in san ...

    Lire la suite...

     
  • new slots sites
    slot sites best online casino: https://casinomegaslotos.com/ slot sites slots canada online ...

    Lire la suite...

Vous êtes ici : Accueil Entrée des artistes - Cyrille Plate. - Interview de Cyrille Plate, plasticien.